Histoire du village de MUNCHHAUSEN sur le RHIN
Historique - le Rhin
Extrait du livre " Geschite des Dorfes Munchhausen am Rhein " écrit par le curé Aloyse POSTINA et publié en 1909 puis réédité en 1988 par Gilles MEYER, maire de Munchhausen.
 

Situation

Le village de MUNCHHAUSEN est situé sur les berges du Rhin et de la Sauer en face de l'embouchure de la Murg, à environ 50 Km au Nord de Strasbourg ( France )

 

Les premiers habitants

Vers 500 avant JC, les Celtes ou les Gaulois possédaient ces terres.

Plus tard, les Francs repoussent les Alamans.

Les Celtes créent les premières voies de communication. Il en reste quelques traces à la sortie de SELTZ vers MUNCHHAUSEN (encore visibles en 1860).

 

Les Romains

Dans la première moitié du 1er siècle avant JC, apparaissent les Romains. Ils sont venus à l'appel des peuples Celtes, pour les aider à repousser l'envahisseur venu du Nord, les Sueven (Souabe). La bataille a lieu en 58 avant JC entre Belfort et les rives du Rhin.

Les Romains prennent possession de la rive gauche du Rhin et cohabitent avec les tribus Celtes et les tribus germaniques Triboker et Nemeter.

Pendant le règne de l'empereur Vespasien, en l'an 70, les Triboker reprennent la basse Alsace. Pour protéger ces terres contre les envahisseurs Alamans, les Romains créent la place forte Drusus (12 avant JC).

En 357, l'empereur Julien est vainqueur du Roi guerrier Alaman " Chnodomar " à Strasbourg et le fait prisonnier à Lauterbourg.

Plus tard, l'empereur Valentinien (364-375) renforce et multiplie les places fortes : Strasbourg, Brumath, Seltz, Lauterbourg, Altenstadt, Speyer, Worms, Mainz et les relie entre elles par des routes. L'une d'elle allait de Brumath à Lauterbourg (Tribuni) en passant par Seltz (Saliso) à proximité de MUNCHHAUSEN et Mothern.

Les Vandales, les Alamans, les Souabes, les Huns, envahissent successivement la rive gauche du Rhin. Enfin les Alamans prennent possession de la région au début du 5ième siècle.

 

Les Francs

Le Roi des Francs, Clovis sort vainqueur de la bataille de Zulpich (496) contre les Alamans. L'alsace devient province de la puissante France.

Sous le règne des Francs, toute la région est christianisée, (en commençant vraisemblablement dès le 2ième siècle par les anciens soldats Romains qui s'y étaient installés. Cette christianisation, perturbée par de nombreuses invasions au 4ième et au 5ième siècles, est étendue de manière significative par le Roi Dagobert 1er (622-639). Il crée en 623 l'Abbaye des moines Bénédictins " Weißenburg ". (Ces moines ont donné leur nom à la ville).

Wissembourg

Des fouilles à Munchhausen, montrent la présence de fondations d'un grand batiment (dans les environs de l'église actuelle), d'une pierre de " frontière " (près de l 'école actuelle) gravée d'une représentation d'un moine et d'un puit. Le village tient vraisemblablement son nom de cette époque : la maison des moines " Haus der Mönche ".

Sous l'autorité de l'Abbé GRIMALD (830-861), Otmunt fait un cadeau au cloître Weißenburg qui se trouvait dans un village ou un site nommé " munichhusa ". Le document était signé par le moine Otfrid.

Le Moine Otfried

Vers 850, on retrouve ce moine instruit à Wissembourg. Ce document date de l'an 850-851 . Le village nommé par les moines de " Weißenburg " existe donc depuis bien avant 851.

 

Le moyen-âge

Après l'invasion des hordes de Hongrois au 10ième siècle, le cloître Weißenburg passe sous l'autorité de l'empereur OTTO II ( 973-983). L'impératrice Adelheïd - veuve de OTTO 1er (936-973) -(dont on peut voir la statue d'Adelheïd sur la place de l'église à Seltz) crée un cloître Bénédictin à SELTZ en 990. Celui-ci inclut 14 villages sur les deux rives du Rhin, dont Munchhausen.

Au 13ième siècle, le village se nomme " munichhusen. C'est aussi au 13ième siècle que fut construite une chapelle ou église sur le " Pantaleonsberg " (mont Pantaléon), ancienne position de la première ferme du cloître Weißenburg. Les moines Bénédictins en sont encore maîtres au 13ième siècle. Seltz et Munchhausen sont situés sur la grande route Strasbourg - Speyer.

En 1310, le Comte Georg von Veldenz devient Prévot de Seltz. En 1317. Le Comte donne son accord à la transmission de " Münchhusen " pour un montant de 80 Mark argent à la fille du Seigneur Wiricks von Geudertheim. En 1317, il transmet ses biens au Hohenburg. Le château fortifié de Hohenburg est situé près des sources de la Sauer en face du Fleckenstein.

De nombreuses guerres de succession eurent lieu. En 1387 le village est nommé " monichusen ". En 1400, le village est incendié. En 1407 on retrouve le nom de " monichuß " et en 1454, " monchhusen ".

A partir du 15ième siècle le village appartient au Prince de Pfalz. Sans héritier en 1498, "monchhusen by sels" est donné par contrat au Prince PHILLIP.

 

De la révolte Paysanne au Roi Soleil

Les paysans se révoltent d'abord en Souabie (Schaben) en 1487, puis à Kempten en1491, puis à Speyer en 1501, puis dans toutes les vallées du Rhin, du Neckar et du Main en 1514. Le soulèvement général atteint notre région en été 1524, Seltz, Wissembourg, Surbourg, Soultz, et conduit le 17 mai 1525 à la grande bataille contre l'armée du Prince de Pfalz et Trier qui causa la perte de 18000 paysans. Le 12 juillet, la ville de Wissembourg se rend.

A partir de cet époque le destin de Seltz et de Munchhausen sont étroitement liés.

La révolte des paysans n'apporta pas d'amélioration aux conditions de vie des paysans. Une terrible épidémie terrasse le peuple. Dans ce contexte de misère apparaissent les extrémismes religieux et le moine protestant Martin Luther. Les conflits permanents entre catholiques et protestants font le berceau de la guerre de trente ans (1618-1648), d'abord apparue en Bohême (1618-1623). En particulier la basse Alsace fut envahie par le Nord par le Comte Ernst von MANSFELD à la tête de 6000 soldats. Tous les villages étaient incendiés, puis le Comte se retira dans les pays Baltes.

En 1630, le Roi Gustave ADOLF ambassadeur des protestants envahit la région d'abord par les côtes du Nord de l'Allemagne. En 1631, son armée est à Leipzig. En 1632, son Général Christian von BIRKENFELD envahit l'Alsace, suivi par le général HORN. MUNCHHAUSEN et MOTHERN sont pillés par les Suédois en Janvier 1633. Le traité de Paix de Prague est signé par le Comte de SACKS . Le Ministre français RICHELIEU ne reconnaît pas le traité et la guerre continue (1635-1648). En 1635 le Prince Bernhard von VEIMAR avec 18000 hommes arrive en Alsace et combat pour la France. Il détruit ce qu'il reste. Des villages entiers disparaissent (Dürenseebach). La peste décime les habitants. Les nombreux envahisseurs - Espagnol, Allemand, Suédois, Français, Croate - dévalisent la région. En 1639, les Croates pillent la zone entre la Lauter et le Seltzbach. Les habitants fuient sur les ïles au milieu du Rhin. (quelques traces subsistaient sur les îles de MUNCHHAUSEN avant la rectification du lit du Rhin)

Le traité de Westphalie est signé en 1648. L'Alsace revient au Royaume de France. Les Suédois sont dédommagés. La population est décimée. MUNCHHAUSEN ne compte que 100 habitants en 1703 soit près de 55 ans après le traité. Le Comte de Fleckenstein accorde des terres, et exempte d'impôts tous les habitants. Il crée le village de Eberbach. Il soutient les immigrants Allemand, Suisse, Italien et Français. La région est gérée depuis Haguenau.

Les guerres coûteuses de Louis XIV oppriment les peuples qui ne sont pas encore remis de la guerre de 30 ans. Et en 1666, la peste décime à nouveau la population. Louis XIV envahit la Hollande en 1672 et l'Empereur LEOPOLD I déclare la guerre à la France (1674-1679). Déjà en 1673, les armées se massaient sur le Rhin. Louis XIV fait fortifier les villes du Royaume. En 1674, les cultures sont détruites par les armées. SELTZ est détruit. En 1676, les fortifications de Lauterbourg sont détruites et en 1678 la ville est incendiée. En 1679, cette guerre prend fin au dépend des Allemands. La paix est signée en 1684 à REGENSBURG entre LEOPOLD et Louis XIV.

Quatre ans plus tard déjà, une nouvelle guerre (1688-1697) fait rage au nord de SELTZ. Le Roi Louis XIV envahissait la PFALZ et le BadeWurtemberg, 1400 villages sont incendiés. Les paysans doivent à nouveau apporter leur récolte aux armées. La paix est signée à RYSWYK et le Rhin devient la frontière officielle entre la France et l'Allemagne.

Déjà de nouveaux impôts sont prélevés à MUNCHHAUSEN pour soutenir l'effort de guerre que livraient Louis XIV et LEOPOLD à l'Espagne (1701-1714).

En 1703, le maréchal français TALLARD prend d'assaut Lauterbourg. En 1704, l'armée française se repositionne sur le Rhin près de Seltz, en prévision d'une invasion par le Rhin par des armées Anglaise et Hollandaise. Les cultures des villages alentours sont détruites ou pillées par les soldats. En 1705, 1200 paysans sont réquisitionnés pour construire fossés et remparts entre Lauterbourg et Wissembourg. A Lauterbourg, le Rhin est traversé alternativement par les armées françaises et allemandes. En 1709, un hiver rigoureux détruit vignes et arbres fruitiers. En 1711-1712 trois bataillons tiennent leur quartier à MUNCHHAUSEN. Louis XIV signe la paix avec l'Angleterre et la Hollande en 1713 à UTRECHT.

Louis XV (1715-1774) et le Prince Carl PHILIPP de PFALZ se promettent de rester sur leur frontière. Les Jésuites prennent possession des œuvres de Ste Adelheïd à Seltz. Pendant ce temps une nouvelle rébellion apparaît au Portugal, en Espagne et en France. Le mouvement des Jésuites est dissout en 1764 en France, et SELTZ revient à l'évêché de STRASBOURG. En 1726, les impôts sont augmentés à SELTZ pour les besoins de l'armée française et la guerre de succession en Pologne (1733-1738). Les troupes s'installent à SELTZ et MUNCHHAUSEN. La Loraine est donnée à l'Allemagne.

Une nouvelle fois, une guerre de succession , celle de l'Empire Austro-hongrois (1740-1748) installe l'armée française avec 40000 hommes entre la Lauter et le Selsbach avec à sa tête le Maréchal de COIGNY. Le régiment NIVERNAIS stationne à SELTZ et MUNCHHAUSEN en hiver 1743-1744. En juillet 1744, le Prince Charles de LORRAINE prend Lauterbourg et Wissembourg avec son armée de 6000 hommes face au français COIGNY. Il est poursuivi par les Croates et les slovaques. Lors de cet exode, l'église de MUNCHHAUSEN perd un calice. Le prince de Lorraine rejoint alors en Août 1744 son Impératrice et combat les Prussiens - 16000 hommes en bohême et 80000 en Saxe - alliés à la France. Le champ était libre pour l'armée française qui restait en basse Alsace jusqu'en 1748.

L'endettement de la France et l'engagement de Louis XVI dans la guerre d'indépendance des Etats-Unis, appauvrissent encore davantage le pays.

La succession de guerres et le besoin de Liberté conduisent à la Révolution Française en 1789.

 

La Révolution et les guerres Napoléoniennes

Dès 1788, la gestion de MUNCHHAUSEN est modifiée. La Révolution apporte son lot de changement en 1792 (22/09) : Région, Département, Canton ... et même la date jusqu'au 1er janvier 1806.

1792 est marqué par la déclaration de guerre à l'Autriche, alliée de l'Allemagne et de l'Angleterre. Les habitants de MUNCHHAUSEN travaillent pour les armées et sont rémunérés pour leurs fruits et leur travail.

MUNCHHAUSEN est à nouveau sur la ligne de front de 1793 à 1802.En 1793 une cloche de l'église est emportée pour les besoins de la guerre. L'église devient une grange à foin. MUNCHHAUSEN est toutefois épargné par la cruauté et la guillotine. Le traité de Lunéville définit la frontière sur le lit central du Rhin et MUNCHHAUSEN perd 12 îlots, soit 240 Ha.

Les guerres de Napoléon Bonaparte de 1805 à 1809 contre l'Autriche, 1806 à 1807 contre la Prusse, 1812 contre la Russie, épargne MUNCHHAUSEN.

De 1792 à 1813, MUNCHHAUSEN donne 38 jeunes hommes Soldats. Nombreux d'entre eux sont enterrés loin de leur terre natale.

En 1814, les Russes et leurs alliés Causaques et Bavarois, Prussiens et Autrichiens traversent le Rhin. Napoléon revient a Paris et ordonne à ces troupes de repousser les ennemis. Le Général RAPP mène la Bataille, mais est obligé de se replier sur Strasbourg. Les paysans de Mothern et MUNCHHAUSEN transportent avec leurs charettes, 600 blessées à l'Hôpital de Lauterbourg.

Enfin Napoléon est battu à WATERLOO puis est destitué par les Anglais et conduit à St Hélène où il meurt en 1821.

Napoléon destitué, Louis XVIII est nommé Roi de France. L'intronisation de Louis Philippe donne lieu à des scènes de liesses et de fêtes dans tout le pays. Un arbre de Liberté est même planté à Lauterbourg. MUNCHHAUSEN participe financièrement aux festivités.

En 1848 Louis Napoléon Bonaparte obtient la Présidence, puis se proclame Empereur Napoléon III en 1852. Il contribue à l'industrialisation et à la construction de lignes de chemin de fer.

Le 19 juillet 1870 la France entre en guerre et le 4 Août 1870, l'ennemi envahit l'Alsace par Wissembourg et d'importantes troupes Badoises, massées à l'embouchure de la Murg, traversent le Rhin à MUNCHHAUSEN.

Les négociations de paix aboutissent à Franfort le 10 mai 1871.La France cède l'Alsace et la Loraine à l'Allemagne.

Le RHIN et le village de MUNCHHAUSEN
Le Rhin en 1938

 

La voie commerciale

Les Celtes et les Romains déjà utilisent cette importante voie de communication pour le commerce du bois.

Très tôt, l'Abbaye de Wissembourg installe un accès commercial au Rhin à "Munihusa" avec accès au bois de la Forêt Noire par la rivière MURG dont l'embouchure est juste en face de MUNCHHAUSEN.

"Munihusa" devient un très important pôle d'échange et de commerce. Les activités de transport fluvial, flottage du bois, de traversée du fleuve et d'extraction de l'or donnent à MUNCHHAUSEN une renommée importante dans toute la basse Alsace.

En 775, Charlemagne libère les droits de douanes au profit de STRASBOURG, et dès 782 il en fait de même au profit de nombreux Cloîtres.

Au 14ième siècle, pas moins de 62 villes rhénanes perçoivent des droits de douanes. Les marchandises en provenance d'Italie , d'Asie, de Suisse et du sud de la France sont débarquées à STRASBOURG et transportées par les difficiles routes en aval sur le fleuve. Les marchandises provenant de Hollande et d'Allemagne de l'Ouest sont généralement déchargées à STRASBOURG et prennent la route vers le sud.

Dès le 17ième siècle, MUNCHHAUSEN fournit des "rameurs" pour le transport des marchandises. En permanence, des conflits éclataient entre les propriétaires d'embarcations, les rameurs, les douaniers, au sujet du partage des droits et gains. Les nombreux conflits et guerres modifiaent en permanence les règles . A tour de rôle, et selon leur capacité à fournir de la main d'oeuvre, les grandes villes comme STRASBOURG, SPEYER, MAINZ, ou des sociétés de transport s'octroyaient les droits de douanes.Tout cela prit fin en 1801.

Jusqu'au 17ième siècle, jusqu'à 150000 personnes empruntent cette voie fluviale à destination des lieux de pélerinage d'Alsace et de Suisse. Les embarcations remontant le fleuve étaient tirées par les hommes et des chevaux qui marchaient sur des chemins mal entretenus, souvent ils marchaient dans l'eau et la boue. Plus tard en 1754, par ordre , les communes devaient entretenir les chemins de halage chaque printemps.

Chaque conflit amenait son lot d'interdits. Ainsi, il était interdit d'exporter les fruits et légumes, chevaux et animaux d'élevage. Cela avait d'énormes conséquences financières pour les marchands.

Vers 1750, MUNCHHAUSEN devient un important port de transbordement des marchandises du fleuve vers la route. A cette époque la route est plus sûre pour atteindre Strasbourg. Les marchandises venant du Nord prennent également la route en direction de HAGUENAU.

Vers 1830, la construction de voies ferrées en Alsace et Pays de Bade, puis de la route reliant SELTZ à RASTATT, puis de SELTZ à SOULZT via HATTEN réduit le transport des marchandises sur le Rhin et le port de MUNCHHAUSEN perd de sa notoriété.

 

La traversée du fleuve

Les Romains relient les deux rives du Rhin à hauteur de MUNCHHAUSEN grâce à la présence de nombreux bancs de sables et d'îlots présents dans le lit du fleuve. Mais la configuration du gué est modifiée au gré des courants du fleuve.

Dès 1310, un bac privé relie les deux rives du Rhin à SELTZ, puis à LAUTERBOURG en 1521.

Le bac de MUNCHHAUSEN est attribué par contrat à de nombreux bailleurs jusqu'en 1808. Ensuite, rien jusqu'en 1825, où à nouveau un bac pouvait emporter des piétons et même des cavaliers, contrairement aux bacs de Mothern et de Seltz qui ne pouvaient emporter que des piétons. En 1851, suite à la construction du pont "mobile" à SELTZ, le bac de MUNCHHAUSEN ne trouva pas de bailleur. Toutefois, les efforts du maire de MUNCHHAUSEN permirent que le bac soit à nouveau exploité à partir de 1858 de contrat en contrat .A partir de 1873 avec la construction d'un "pont flottant" à SELTZ, l'exploitation du bac ne fut plus rentable.Enfin malgré les subventions, l'exploitation du bac prit définitivement fin en 1895.

 

L'extraction de l'or

Le cloître EBERMUNSTER (près de SELESTAT) extrait l'or du lit du fleuve dès 667. Le Pape Alexandre III en donne le droit au cloître d'ESCHAU en 1180. L'évèché de Strasbourg en fait acte très tôt. Des différends entre la ville de SELTZ et le Cloître nous sont rapportés dès 1355.

Au 16ième siècle, les terres aurifères de plusieurs communes autour de MUNCHHAUSEN, même après la définition de la frontière en 1515, étaient exploitées en commun.

Les orpailleurs suivaient les nombreuses modifications de trajectoires du lit du Rhin et vendaient leur or suivant qu'ils le trouvaient d'un coté ou de l'autre du lit majeur (en Allemagne ou en France). Cette situation était à l'origine de très nombreux conflits. Cette activité fut souvent réglementée, aussitôt transgressée.

En 1705, les orpailleurs de MUNCHHAUSEN opèrent sur le territoire de SELTZ et rapportent leur gain à la monéterie de HEIDELBERG.

L'extraction annuelle de 12 à 43 Kg d'or prit quasiment fin lors de la rectification du lit de Rhin en 1842. Le dernier orpailleur de MUNCHHAUSEN décédait en 1904 à l'age de 81 ans.

 

Les inondations

Digues éventrées, terres inondées, cultures détruites, tel sont les cauchemars terribles des habitants de ces villages rhénans.

1102, 1290, 1307,1398, 1469 quelques années de destructions et de désolations.

Au 15 et 16ièmes siècles, plusieurs villages entièrement détruits ont aujourd'hui totalement disparus : MUFELHEIM, DUNHAUSEN , NEUBURG ...

Particulièrement entre SELTZ et GERMERSHEIM, l'accumulation de roches et les "bouchons" de glace apportaient chaque année ses inondations et le changement de lit du fleuve.

La population était tellement affectée que la collecte des impôts devait être suspendue, parfois pendant plusieurs années.1702, 1758, 1776, 1778 et 1779 furent de ces années.

L'inondation du nouvel An de 1802 fut terriblement meurtrière.En 1819 et 1820,et 1852 on releva des niveaux encore plus élevés.

La guerre de 1870 amena son lot de désolation, les digues étaient en mauvais état. Les inondations de 1872 en rajoutaient encore. En 1874, les autorités fournissent habitat et bois de chauffage aux démunis afin de limiter l'exode . De nombreuses familles s'expatriaient vers l'Algérie.

Les digues sont rompues et les cultures détruites en Juin 1876 puis février 1877 et juin 1878. Encore en septembre 1881 .

L'inondation de l'hiver 1882-1883 fut extrême par sa violence.

 

La guerre pour le gain de terrain

Très tôt, les habitants de cette région cherchaient à gagner des terres ( très fertiles ) sur les berges du fleuve encore sauvages.

Déjà les Romains, puis les Francs érigèrent des digues pour réguler le lit du Rhin. Les premières traces écrites datent de 1392 et citent une correction du cours du fleuve à hauteur de Germersheim.

A chaque montée des eaux, le fleuve changeait son lit, détruisait ce que les habitants avaient mis en oeuvre et recréait de nouveaux bancs de sables et îlots de terre, sitôt disputés par la population des villages voisins.

Cela se traduisait par des vols de bétails et de cultures, des vols de bois et séquestrations d'habitants.

La construction de digues était une des premières préocupations des populations. De plus en plus efficaces, elles étaient néanmoins de plus en plus coûteuses. Chaque nouveau gain de terre faisait l'objet de tractations et d'accords. Et toujours, les innondations catastrophiques remettaient en cause tous les progrès.

Finalement, le Contrat de Frontrière sur le Rhin (1801) définissait l'obligation d'endiguer le fleuve. En 1807, la digue devenait propriété de l'état Français. Et lorsqu'en 1842, un plan d'action fut mis en oeuvre, la décision de situer la frontière au milieu du lit majeur du Rhin, ramena un peu de stabilité et de paix toute relative. Les digues ont encore cédées (1870 ....) et à chaque fois réparées puis surélevées, en fonction des derniers niveaux maxi enregistrés ( 1853, 1867, 1879 ).

Ce livre décrit encore la vie paroissiale, l'éducation des enfants, la vie et les activités des villageois ....
Résumer ce livre n'a pas été facile, le traduire encore moins, alors si une erreur s'est glissée dans ce texte , ne m'en voulez pas, n'hésitez pas à m'en faire part
liens vers d'autres sites---> la ville de Seltz ----> le village de Munchhausen ----> le Rhin