L'Abbaye de Weissenburg

La puissance de l'Abbaye de Wissembourg, se reconnait à la liste des terres en sa possession., souvent jusqu'au 15e s.. Les origines de la ville de Wissembourg remontent au milieu du VIIème siècle lorsque des moines Bénédictins fondent sur une île de la Lauter une abbaye, Saint Pierre et Paul. Celle-ci est bientôt à la tête d’un vaste domaine de plus de 200 km², elle s’enrichit au point de devenir l’abbaye la plus riche d’Alsace et obtient le rang de principauté en 974.

   
 
 
Dehlingen

Canton de Sarre-Union, arrondissement de Saverne,
Deluquifiaga, Diluquifiaga en 737.
C'est en 737 que l'acte d'une donation faite à l'Abbaye de Wissembourg semble désigner Dehlingen pour la première fois.

 
Waldhambach

Canton de Drulingen, arrondissement de Saverne,
Disciacu, Ditiacus, Chagambac, Haganbach 713 Aganbac, Chaganbaci, Haganbache 723-725 Aganbach 788
Le village de Disciacus existe à l'époque gallo-romaine et devient Villa Haganbah à l'époque franque. L'abbaye de Wissembourg en est détentrice pendant la période médiévale mais les seigneurs de Lichtenberg imposent progressivement leur emprise.

 
Rimsdorf

Canton de Sarre-Union, arrondissement de Saverne
Rimoniuilla, Remuneuuilare, Remune wilare, Mune uuilare, Uilare Rimane, Rimuuileri, Rimenvilare 8ème siècle Rimouilare, Rimonovilare, Rimuvillare 9ème siècle
Les origines de Rimsdorf remontent à l'époque romaine. Des sépultures mérovingiennes utilisant des monuments funéraires gallo-romains en attestent. Propriété de l'abbaye de Wissembourg au 9ème siècle le village fait partie ensuite du comté de Sarrewerden

 
Cleebourg

Mentionné pour la première fois en 1263 sous la forme d'un château, Cleebourg fait partie des possessions de l'abbaye de Wissembourg, puis passe entre les mains de l'Electeur Palatin aux XIV et XVè siècles.
Les premières vignes de Cleebourg furent plantées dès le VIIIè siècle par les moines bénédictins de l'abbaye de Wissembourg.

 
Berg

(Allemagne) Au VIIIème et IXème siècle l'évêché de Metz et l'abbaye de Wissembourg se partagent la propriété.

 
Uhlwiller

L'abbaye de Wissembourg possédait des biens fonciers à Uhlwiller dès 742, ces possessions seront reconnues en 784. Par la suite le village passa sous le contrôle de l'Empereur qui transmit Uhlwiller et son annexe Niederaltdorf à l'abbaye de Neubourg. Cette dernière devait conserver la localité jusqu'à la fin de la Révolution. Afin de commémorer le meurtre commis contre l'abbé Berthold de Neubourg en 1333 par les paysans d'Uhlwiller, ils durent payer le "Mordhafer" jusqu'en 1789. Au 14e siècle la paroisse fut incorporée à l'abbaye de Wissembourg qui percevait également la dîme jusqu'en 1546, date à laquelle devait lui succéder le prince-évêque de Spire. Le premier nom que nous connaissons est celui d' "Olenchaim", d'après un acte du 25 mai 742, qui atteste l'acquisition d'une propriété à Olenchaim par l'abbaye de Wissembourg. Mais déjà en 784, il est remplacé par le nom d' "Ilunvilare" ; au cours des siècles , ce nom a connu plusieurs variantes orthographiques. Ilenvilare en 797, Uolwir en 1371, Ulwilre en 1405, Ulhweiler en 1550.

 
Dettwiller

Dendunvillare : habitation sur la petite montagne.
784-788-797: Des riches propriétaires, Gerbald, Riehbald, Winiart, l'évêque Ratram et Chilofont des donations de terres et de serfs à Dettwiller au profit de l'abbaye de Wissembourg.
820: L'abbaye de de Wissembourg échange ses terres à Dettwiller contre d'autres à Niederbronn avec le comte Hugues III de Tours.

 
Berstett

Berstett est cité en 760 dans un acte de donation d'un certain Wiefrid à l'abbaye de Wissembourg sous la forme de Bardesteti marca.

 
Berling

Un document de 830 mentionne le village comme BERCILINGA et là se trouvait une église et des terres qui appartenaient à l'abbaye de Wissembourg.

 
Ittlenheim

Ittlenheim est cité pour la première fois en 742, l'abbaye de Wissembourg y avait des biens.

 
Pfettisheim

La première mention de la localité apparaît en l'an 739 dans un document concernant les biens fonciers de l'abbaye de Wissembourg.

 
Niedermodern

Un acte de donation manuscrit en latin du 31 décembre 773, nous apprend que "Sigibald lègue, à l'abbaye bénédictine de Wissembourg, pour le repos des âmes de son père et de sa mère, tous les biens qu'il possède à Matra Villa, ainsi que la moitié de l'église".

 
Ergesheim

Des abbayes - comme celle de Wissembourg - achètent des parcelles du vignoble d'Argeresheim.

 
Oberhoffen-lès-Wissembourg
 
 
Ingolsheim

Le toponyme " Ingolsdeshaha " figure dès 967 dans une charte impériale d’Otton II confirmant les privilèges de l’abbaye de Wissembourg. Il se mua ensuite en Ingolsdeshahe (1067), Ingelzahn (1298), Ingoltesheim (1324) et enfin Ingelsheim (1790). Fief impérial des Puller von Hohenburg (1361 à 1401), possession palatine, Ingolsheim devint fief du duché de Deux-Ponts et fut rattaché au bailliage de Cleebourg avec les autres " Schwedendörfer " jusqu'à la Révolution.

 
Cutting

( Moselle ) "Cuttingosvilla" à l'époque gallo-romaine. Dépendait de l'ancienne abbaye de Wissembourg au 8ème s.

 
Tieffenbach

La première mention faite de Tieffenbach date de 718, année où le noble CHRODOIN, fondateur d'ACTUFOVILLARI à l'emplacement d'une ancienne fondation, offre le village à l'abbaye de Wissembourg.

 
Bourgaltroff

Dès le 8ème, bien de l'abbaye de Wissembourg. Commune formée des anciennes paroisses de Bourgaltroff (seigneurie et château fort relevant du comté de Deux-Ponts) et de Bédestroff (bien de l'évêché de Metz).

 
Schoenenbourg

La localité est citée pour la première fois en 1277. Elle faisait alors partie du domaine de l’abbaye de Wissembourg.

 
Riedseltz

La première mention de Riedseltz date du 21 juin 1259, dans un jugement par le Chapitre de Wissembourg qui définit les règles entre Saint Etienne de Wissembourg et le Chevalier Henri de Dahn, au sujet de biens situés à Riethselsa. La localité faisait partie intégrante du "Mundat de Wissembourg.

 
Hommarting
 
 
Nitting

Ancien domaine de l'abbaye de Wissembourg au 9ème. Au 14ème, la seigneurie appartenait aux Lutzelbourg, puis en 1774 aux Saintignon. Détruit au cours de la guerre de Trente ans.

 
Steinseltz

L'origine de l'histoire de Steinseltz est intimement liée à celle de l'abbaye de Wissembourg, fondée au VIII siècle par le moine Dagobert de Spire. Des lieu-dits témoignent encore de cette époque lointaine comme celui de Auf der Hub. Une Hub n'était rien d'autre qu'une parcelle de terre louée par le couvent à des particuliers contre un fermage bien défini. En 1401, après le déclin de l'abbaye de Wissembourg, les sirs de Hohenbourg, s'emparèrent du village

 
Rott

Mentionné pour la première fois en 745 sous le nom de " Chrodo ", Rott appartient alors à l’abbaye de Wissembourg. En 1277, " Rode " passe aux mains de la famille des Deux Ponts pour revenir en sous-fief aux Puller de Hohenburg en 1407.

 
Kirrwiller-Bosselshausen
 
 
Altenheim

Mentionné en 774 dans les chartes de l'abbaye de Wissembourg. Le village fut éprouvé par la guerre de Trente ans.

 
Donnelay

( Moselle ) Existait au 8ème en tant que possession de l'abbaye de Wissembourg. Possession de l'évêque de Metz, puis acheté par le seigneur de Fénétrange en 1461 pour la collégiale Saint-Pierre de Fénétrange.

 
Hoffen

Propriété de l'abbaye de Wissembourg, puis possession des princes de Palatinat-Deux-Ponts (1504-1789).

 
Le Val-de-Guéblange
 
 
Kutzenhausen

Possession de l'abbaye de Wissembourg jusqu'au 13ème.

 
Schleithal

L'histoire de Schleithal est liée depuis 8 siècles à celle de Wissembourg. Les premiers écrits de Schleithal mentionnent que le village fait alors partie du Mundat de Wissembourg et relève du baillage d'Altenstadt.

 
Seebach

La première mention historique datée est de l'an 967. Nous la trouvons dans un écrit de l'empereur germanique Otton II fait à Vérone en Italie. SEEBACH y est indiqué comme la possession la plus méridionale de la grande dotation accordée par l'empereur à la puissante abbaye de Wissembourg, à laquelle le village devait appartenir jusqu'en 1521.

 
Benfeld
 
 
Kogenheim

Kogenheim, jadis un village du bailliage de Benfeld, est cité pour la première fois en 742. A cette époque, l'abbaye de Wissembourg possédait des vastes domaines dans la région, avec droit de dîme et patronage. Vers 1079, le territoire fut conquis par l'empereur Rodolphe de Habsbourg, qui résidait au château de l'Ortenbourg. A travers les âges, Kogenheim changea plusieurs fois son nom ; en 1042, c'était «Kagenheim ; puis Gagenheim, Chagenheim.

 
Pfettisheim

La première mention de la localité apparaît en l’an 739 dans un document concernant les biens fonciers de l’abbaye de Wissembourg. Puis le nom du village a évolué au fil des siècles, passant de celui de Phetenesheim (au XIIème siècle) à celui de Pfetzenheim (en 1529).

 
Chateau du Petit Arnsbourg

Forteresse Abbatiale. L'origine de ce site est inconnue. Possession de l'abbaye de Wissembourg, ce nid d'aigle, aux mains de la famille de Wasigenstein, n'apparaît dans les textes qu'en 1335.

 
Lembach

Dans le cartulaire (recueil de chartes) de l'abbaye de Wissembourg (VIIIe siècle) la localité de "Lonenbach" est citée près d'une trentaine de fois. Ces documents attestent l'existence, dès cette époque, d'un nombre important de propriétaires terriens libres à et autour de Lembach.

     
 
Ergersheim
Des abbayes - comme celle de Wissembourg - achètent des parcelles du vignoble d'Argeresheim.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
etc ........

Textes extraits du QUID, ou des pages Web des communes.

Crée le 24/04/2005 , mis à jour le 04/05/2005